lettre à Bruxelles

Gavdos, Grèce, le 21 Août 2012

Monsieur,

Le gouvernement Grec envisage la production de gaz naturel et de pétrole en Crète. Plus précisément entre la Crète et Gavdos, l’île la plus méridionale de l’Europe.

Nous nous rendons compte qu’une telle décision du gouvernement Grec et des Sociétés d’Energie Européennes est supportée  par des arguments pertinents. Nous, les résidents de Gavdos, nous considérons ces arguments erronés; par conséquence, nous ne permettrons pas la destruction de notre mode de vie.

C’est alarmant et très dangereux d’entreprendre des foretages dans une zone d’activité sismique. Dans telles conditions, il n’existe aucune garantie en vers la sécurité et le bon déroulement des opérations. Permettez-nous de vous rappeler que la centrale nucléaire de Fukushima a été construite malgré la périodicité d’activité sismique dans cette région. Ainsi, sa destruction a été planifiée dès sa construction, faisant partie de son plan opérationnel.

Le bassin de la Méditerranée ressemble à un lac à différence du Golfe du Mexique; cette condition peut transformer n’importe quel accident local en une catastrophe environnementale de proportion à l’échelle de l’ensemble de la Méditerranée.

Gavdos est le dernier refuge de nature verte persistante dans  l’Europe, un paradis où la nature n’a pas été changée irréparablement sous l’impact de l’industrie globale. Des gens de partout l’Europe viennent se reposer dans notre île;  convertir un tel endroit en une zone industrielle pour des raisons d’intérêt financier douteux est un acte non-humanitaire.

Nous ne croyons pas que la production de gaz et de pétrole en Méditerranée puisse sauver la situation économique de l’Europe, malgré qu’on pense que cela puisse être de profit. C’est impossible de sauver l’économie européenne au moyen de la production énergétique en tant que seule béquille. Nous croyons que l’économie doit servir les personnes et conséquemment nous ne sacrifierons pas nos vies en voie des intérêts financiers.

Nous communiquons ainsi notre avis sur ce sujet, préalablement au début des enquêtes sur les ressources souterraines dans notre région; de sorte que lorsque les problèmes surviennent, aucun gouvernement ni personne qui soit impliqué ne sera en mesure de recourir aux excuses du genre “nous ne connaissons rien sur cet affaire”.

C’EST URGENT:

1. Interdire l’extraction de pétrole et de gaz dans la mer Méditerranée.

2. Reconnaître et protéger Gavdos et la Crète comme des trésors du patrimoine environnemental européen.

3. Que toute intervention qui puisse se dérouler sur Gavdos et la Crète, et qui puisse entrainer des conséquences au niveau environnemental, doit se faire avec le consentement de leurs citoyens par moyen d’un referendum.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s